Pierre Gagnaire
Pierre
Retour

Restaurant Pierre 25F MANDARIN ORIENTAL - 5 Connaught Road, HONG KONG
Tél. : + 852 28 25 40 01
Voir sur le plan

Suivez nous : Facebook

Et bien sûr, la magie de la baie ! L’aura et le symbole du Mandarin Oriental à Hong Kong sont tels que ce restaurant “Pierre”, je l’ai conçu en un mois. C’est un endroit sophistiqué, exclusif et très masculin.


Au déjeuner : pas de temps à perdre (Chinese business oblige !), mais les codes, les objets, les plats sont néanmoins proches de ceux d’un restaurant gastronomique. La carte est courte, simple dans son offre, évidente au niveau des saveurs et accessible... en termes de prix. La simplicité n’empêche pas la créativité.


Le soir : un travail plus scindé, axé sur les poissons, homards et coquillages de Bretagne. Pas de goût asiatique évident, un joli menu dégustation, des légumes bien sûr pour respecter les végétariens. Et pendant la saison – Truffes blanches – Truffes noires ; pas de gibier pour l’instant, une belle carte de desserts qui joue sur un registre confortable par des portions et des goûts bien construits.
En salle et en cuisine, une équipe de Français formée à Paris et à Londres et de jeunes HongKongais qui ont envie d’apprendre, joyeux, enthousiastes et plutôt étonnés sinon émerveillés parce qu’ils goûtent.

 

HONG KONG


Hong Kong peut faire peur lorsqu’on la prend de plein fouet en arrivant de l’aéroport. Une fourmilière avec des boyaux de verres qui relient les immeubles entre eux, un flux de voitures et de gens qui n’en finissent pas de se déplacer, le rythme est effréné et on se sent tout petit, prêt à être avalé ou au pire, oublié… puis, étourdi par la hauteur des buildings, le nez dans le ciel, on entend le carillon du tramway et, en s’écartant pour le laisser passer, on voit enfin aux fenêtres les visages rassurants des habitants qui rentrent chez eux. 
Dès lors, tout s’humanise, le bateau pour aller de Central à Kowloon, les rues escarpées tout autour de Hollywood Road, le marché aux oiseaux chanteurs de Yuen Po Street, Les effluves épicées des restaurants de Stanley, les serveuses de Dim Sum du City Hall impatientes derrière leurs chariots, les vieux chinois élégants assis devant leurs échoppes à lire le journal… la moiteur devient douce, le rythme de la ville n’effraye plus, il nous rassure maintenant, comme une respiration et, arrivé en haut du Pic Victoria, on ne peut s’empêcher de chercher, entre les gros bateaux, les voiles ocres des vieilles jonques chinoises qui sillonnaient la baie de Hong Kong… ville carrefour des deux Asies.

Infos et horaires

Fermeture le samedi au déjeuner et dimanche toute la journée.
 

Site officiel

Un lieu, un plat

Soupe de foie gras, cubes de groseilles et sirop d’argousier, salade de Mâche

Voir la recette

Quelques Photos

Previous
Next