Pierre Gagnaire
Voyage
Retour

Niger

Niger

Quand la lumière du feu de camp se fond à celle du soleil couchant qui disparaît au loin derrière les "Bagzan", on s'arrête de parler, on sait qu’une journée de marche est finie et que la fraîcheur de la nuit va bientôt nous envelopper.

J'aime les couleurs du désert, les visages que l'on croise, les villages que l'on traverse, j'aime cette rocaille ou ce sable qui nous mènent vers des paysages à couper le souffle, où le dépouillé devient règle, où rien ne nous manque, j'aime marcher avec dans mon sac l'essentiel et dans ma tête, lentement, enfin, tout reprend son rythme, tout reprend sa place...
 


Quelques Photos

Previous
Next